Promotion des dépistages

La Ligue développe en partenariat avec le CRCDC 85 (Centre Régional de Coordination des Dépistages – Antenne Vendée) des actions de terrain pour augmenter le taux de participation des populations au dépistage organisé des cancers du sein et du côlon.

Dépistage du cancer du sein

Le cancer du sein est le plus fréquent chez la femme.

On estime qu’une femme sur huit sera concernée par le cancer du sein au cours de sa vie.

En 2015, 54 000 nouveaux cas de cancer du sein ont été détectés en France pour 12 000 décès.

Détecté à temps, le taux de guérison du cancer du sein est de 90%. Face à ce constat, les pouvoirs publics ont mis en place un dépistage organisé.

En Vendée, le taux de participation au dépistage dépasse les 58%, contre 50% au niveau national (en 2017).

 

Dépistage colorectal

Le cancer colorectal est le 3ème cancer le plus fréquent et le 2ème en terme de mortalité.

Il touche 4 hommes sur 100 et 3 femmes sur 100, dans la majeure partie des cas après 50 ans.

Lorsqu’il est détecté à un stade précoce, il se guérit dans 90% des cas.

Le cancer colorectal évolue souvent sans symptôme ou signe avant-coureur. La seule façon de le détecter est donc le dépistage.

C’est pour cette raison que le test de dépistage organisé est proposé aux personnes âgées de 50 à 74 ans.

Au niveau national, le taux de participation atteint à peine les 30%. En Vendée, il est de 37%.

 

Dépistage du cancer du col de l’utérus

Bien que le nombre de cancers du col de l’utérus soit en constante diminution depuis plusieurs années grâce à la pratique des frottis, il touche encore près de 3 000 femmes chaque année en France et provoque près de 1 000 décès.

Le cancer du col de l’utérus est évitable :

  •  par la vaccination des jeunes filles âgées de 11 à 14 ans
  •  et par les frottis effectués régulièrement tous les trois ans de l’âge de 25 ans à 65 ans, même en étant vaccinée.

Don
en ligne